NOUS DÉFENDRONS VOS DROITS.

Établi en 1981, Goldwater, Dubé est l’une des plus importantes firmes juridiques se spécialisant dans tous les aspects du droit liés à la famille. Notre cabinet dessert une clientèle dispersée partout dans le monde et gère plus de cinq cents dossiers par année, certains d’entre eux ayant même attiré l’attention des médias internationaux.

À PROPOS DU CABINET

RENCONTREZ NOTRE ÉQUIPE

Nous sommes une équipe de professionnels en droit qui travaillent en étroite collaboration les uns avec les autres pour mieux s’occuper de chaque client. Les lois sont en place pour servir la population et resserrer le tissu social. Pour nous, l’individu, les familles et les enfants demeurent toujours la priorité.

Me Anne-France
Me Anne-FranceGoldwater

Une guerrière féroce à la défense des familles canadiennes.

Me Marie-Hélène
Me Marie-HélèneDubé

Plus de 20 ans d’expérience à promouvoir l’égalité et l’équité.

NOTRE ÉQUIPE

LES ENFANTS,
NOUS AVONS VOS INTÉRÊTS À COEUR!

Si vous vivez un moment difficile en raison de la séparation
de vos parents, vous n’êtes pas seuls !

EN SAVOIR PLUS

RESSOURCES

Trouver la bonne information en droit de la famille est essentiel. Cette section vous donne accès à un répertoire de lois et de formulaires communément utilisés, de même qu’à une foire aux questions. Toutefois, nous vous recommandons de laisser à votre avocat le soin de déterminer les lois qui s’appliquent à vous et de vous prodiguer des conseils personnalisés.

DANS LES MÉDIAS

Enfin! Une première législation complète sur le bien-être des animaux à Montréal

19 Juin 2018|Commentaires fermés sur Enfin! Une première législation complète sur le bien-être des animaux à Montréal

M. Spot Goldwater

MONTRÉAL (19 juin, 2018) – Goldwater, Dubé aimerait féliciter ses clients — plus de 600 familles résidant dans la ville de Montréal — de même que l’administration de la mairesse Valérie Plante pour la présentation d’un règlement sur le bien-être des animaux qui est responsable et basé sur la science, incluant la modification de la législation visant des races particulières (LRP).

À la suite de la décision du mois dernier du gouvernement provincial de s’écarter des interdictions des “pit bull” et des autres types de LRP, la ville de Montréal a confirmé qu’elle adoptera une approche plus progressive de contrôle des animaux, inspiré par le système hautement apprécié de Calgary.

Déclaration : Goldwater, Dubé soutient le Barreau du Québec et le Barreau de Montréal dans leur recours contre le gouvernement du Québec

24 Mai 2018|Commentaires fermés sur Déclaration : Goldwater, Dubé soutient le Barreau du Québec et le Barreau de Montréal dans leur recours contre le gouvernement du Québec

MONTRÉAL (24 Mai 2018) — Anne-France Goldwater et Marie-Hélène Dubé, les associées principales de Goldwater, Dubé, aimeraient exprimer leur soutien envers le Barreau du Québec et le Barreau de Montréal dans leur recours devant la Cour Supérieure contre le gouvernement du Québec en ce qui concerne la traduction des lois dans la province.

La firme est d’avis que la magistrature doit respecter les exigences constitutionnelles de l’article 133 de la Loi constitutionnelle de 1867 voulant que “Les lois du parlement du Canada et de la législature de Québec devront être imprimées et publiées dans ces deux langues”.

Cette initiative n’est pas “politique”, c’est simplement le Barreau qui souhaite respecter les lois du pays et protéger l’accès à la justice. Les droits relatifs aux langues officielles sont enracinées dans notre Constitution, et la Cour Suprême s’est engagée depuis longtemps à respecter la règle voulant que les langues officielles de nos lois et de nos tribunaux sont le français et l’anglais (Blaikie et al., 1978).

Comme le soulève le Barreau dans son recours, le gouvernement du Québec fait exactement ce que faisait le Manitoba avant que la Cour Suprême ne l’invalide il y a plus de 30 ans (Renvoi : Droits linguistiques au Manitoba, 1985) : les lois sont adoptées dans une seule langue, puis une traduction (souvent médiocre) n’est produite qu’après coup.

Notre gouvernement devrait tenir compte des deux versions (française et anglaise) d’un projet de loi avant d’adopter la loi. La règle au Canada est que là où il existe à la fois une version française et anglaise de la loi, la Cour doit tenter de les harmoniser et de trouver la meilleure interprétation. Adopter après coup, une traduction anglaise erronée pourrait avoir comme conséquence que la version anglaise soit considérée comme étant celle en vigueur, car elle est plus récente.

Le problème des erreurs grammaticales fréquentes résultant de la traduction est également troublant. La préoccupation principale est que les traductions erronées peuvent mener à des mauvaises interprétations de la loi.

À ce problème s’ajoute le fait que le gouvernement du Québec n’exige pas de ses avocats la maîtrise de l’anglais écrit. Le Barreau souligne avec raison que cela “crée des situations où les juristes sont incapables d’apprécier le sens exact des versions anglaises des lois et des règlements”.

Goldwater, Dubé invite le gouvernement du Québec à coopérer avec le Barreau du Québec et le Barreau de Montréal afin de remédier à ce problème de longue date. Nous encourageons nos chers collègues de la communauté juridique à laisser de côté la politique, et de mettre l’accent sur notre rôle d’officiers de justice respectant la Constitution et la validité de nos lois.

PODCAST : Bravo Valérie & mise à jour sur les pitbulls

05 Déc 2017|Commentaires fermés sur PODCAST : Bravo Valérie & mise à jour sur les pitbulls

Dans cet épisode spécial — en Français — du podcast The Goldwaters, Daniel demande à Anne-France pourquoi elle a renoué avec la politique municipale.

Elle discute des rumeurs quant à sa participation dans la course à la mairie, et explique pourquoi elle s’est rangée derrière Valérie Plante.

Parler de la rupture avec votre enfant

11 Oct 2017|Commentaires fermés sur Parler de la rupture avec votre enfant

Lors d’une séparation ou d’un divorce, il peut être tentant de parler avec son enfant afin d’évacuer ses frustrations. Or, il s’agit de la mauvaise chose à faire. Cet article vous offre des conseils quant à la façon d’aborder la rupture avec votre enfant.



Vivre un divorce est l’une des expériences les plus stressantes dans la vie. La garde partagée peut par ailleurs rendre cette transition encore plus difficile. En effet, votre enfant pourrait vous questionner par rapport à la séparation et à l’incidence qu’elle aura sur lui. Il est tout à fait normal pour les enfants de ressentir de la confusion et de la détresse en cette période de changement. Après tout, c’est leur sécurité qui est ébranlée. Vous trouverez dans les lignes qui suivent des conseils qui permettront de vous aider à avoir des conversations fructueuses avec vos enfants.

Projetez une image positive de votre ex-conjoint

Aussi difficile que cela puisse paraître, tâchez de ne pas dénigrer votre ex-conjoint. En effet, les jeunes enfants sont plus perspicaces que le pense la majorité des gens. Ils sont capables de détecter l’animosité entre leurs parents, ce qui peut déclencher chez eux un conflit de loyauté. Par conséquent, ils peuvent devenir anxieux et leur comportement peut changer. Si votre enfant est perturbé par un conflit de loyauté, vous pourriez remarquer qu’il tente de défier l’autorité, qu’il s’isole, qu’il est déprimé ou qu’il vous cache des choses. Pour éviter que la situation ne s’aggrave, essayez toujours de parler en bien de votre ex-conjoint en présence de votre enfant.

Dénigrer votre ex-conjoint lorsque vos enfants sont présents n’apportera rien de positif. Le lien qui vous lie à votre enfant ne sera pas renforcé par ce type de comportement. Au contraire, parler en mal de votre ex-conjoint pourrait nuire à votre relation avec votre enfant. Par exemple, ce dernier pourrait se sentir coupable d’aimer l’autre parent ou, pire encore, il pourrait penser qu’il est la cause du conflit entre ses parents.

Dépeindre négativement votre ex-conjoint pourrait également rendre les prises de décisions conjointes difficiles. En effet, l’enfant au cœur des querelles pourrait avoir tendance à adapter ses propos au parent auquel il s’adresse dans le but de lui plaire ou de lui témoigner sa loyauté, réprimant ainsi ses propres désirs. Des disputes entre les parents quant aux réels désirs de l’enfant pourraient alors éclater, ce qui aurait pour effet d’envenimer le conflit.


Quand la garde des enfants pose problème

Les juges, les psychologues et les professionnels dont le mandat est d’évaluer les parents afin de définir les conditions de garde des enfants tenteront de déterminer s’ils font face au syndrome d’aliénation parentale. L’évaluation des parents qui disent du mal de leur ex-conjoint en présence de leurs enfants risque d’être moins favorable que l’évaluation des parents qui dépeignent leur ex-conjoint de façon positive ou neutre. Par conséquent, le juge chargé

#Lovebulls : Il est temps de changer le discours sur les pitbulls

11 Mai 2017|Commentaires fermés sur #Lovebulls : Il est temps de changer le discours sur les pitbulls

Il est évident que les chiens de type « pitbulls » ont une mauvaise réputation. Injustement identifiés comme dangereux dans certaines régions du Canada, ils souffrent d’un problème d’image.

Un vent de changement se fait toutefois sentir dans des villes comme Vancouver et Edmonton qui abrogent les lois « anti-pitbulls ».

Anne-France Goldwater est nouvellement propriétaire d’un pitbull. Elle a adopté M. Spot, un chien avec des lésions à la moelle épinière, en partie afin de voir si ces chiens étaient plus agressifs que les autres chiens. Elle n’a observé aucune malice chez M. Spot et elle continue de défendre la bataille juridique qui conteste la loi visant des races particulières au Québec.

Mais peut-être y a-t-il un moyen de changer les choses. Durant sa séance en direct sur Facebook, un membre a partagé une idée : « Tout le monde devrait commencer à les appeler des LoveBulls afin de changer l’opinion des gens pour toujours », a écrit Maxime Da Sylva.

C’est une idée qui a immédiatement plu à Me Goldwater : « Lorsqu’un chien est appelé « pitbull », c’est à connotation péjorative ». Elle ajoute : « De la même manière que dans le cas d’Éric et de Lola, où la dame a été dénigrée en raison de l’image que l’on rattachait au prénom ».

Me Goldwater a affirmé que ce pseudonyme avait diffusé une image négative de cette dernière et avait dénigré de manière générale l’image des conjoints de fait aux yeux du public.

Dans la cause d’Éric et de Lola, Me Goldwater représentait une mère de trois enfants, à qui le pseudonyme Lola a été attribué, qui réclamait une pension alimentaire et l’accès au patrimoine financier de son ex-conjoint de fait. Me Goldwater avait tenté de faire invalider la distinction légale entre les conjoints de fait et les couples mariés. Par une faible majorité, la Cour suprême a jugé que les droit accordés aux couples mariés se distinguaient de ceux accordés aux conjoints de fait.

Anne-France Goldwater a d’ailleurs déclaré : « C’est la même chose avec le mot  » pitbull « . Cela nous fait penser à la fosse où les chiens combattent, alors que la grande majorité de ces chiens n’ont pas été élevés pour combattre».

Voici donc une façon de changer la perception des pitbulls : « Appelons-les Lovebulls », a-t-elle dit.

La SPCA de Montréal, qui travaille également à promouvoir les meilleures pratiques en matière de contrôle des animaux au Québec, a aussi une position claire sur la législation spécifique : « Les études le démontrent et les experts en conviennent, l’interdiction des chiens d’une certaine race – ou de chiens qui présentent certaines caractéristiques physiques – ne réduit pas le risque, ni la gravité des morsures de chien, et ne contribue pas, par conséquent, à améliorer la sécurité publique ».

Écoutez le premier épisode du podcast The Goldwaters qui porte sur les droits des animaux et sur la législation spécifique.

Regardez la vidéo d’Anne-France sur les pitbulls lors de sa première séance en direct sur Facebook.

Maintenant disponible : The Goldwaters Family Podcast

12 Jan 2017|Commentaires fermés sur Maintenant disponible : The Goldwaters Family Podcast

Nous sommes fiers de vous annoncer que notre associée principale, Me Anne-France Goldwater, a un nouveau projet qui lui tient beaucoup à coeur!

Dans The Goldwaters Family Podcast, Anne-France Goldwater vous invite à prendre place autour de la table familiale, aux côtés de son fils, avocat et chroniqueur, Me Daniel Goldwater, et de sa fille, psychologue clinicienne, Dre Samantha Adler-Goldwater, afin de discuter des récents évènements d’actualité et de débattre de points de droits dans le confort de leur foyer.

Rendez-vous sur TheGoldwaters.ca pour découvrir les trois premiers épisodes sur les droits des animaux et les batailles juridiques d’Anne-France sur les pitbulls, le racisme et l’intimidation.

Nous espérons que vous trouverez ces discussions stimulantes! N’hésitez pas à partager et à commenter les épisodes en utilisant #TheGoldwaters. De nouveaux épisodes seront disponibles dès janvier!

De notre famille à la vôtre, nos meilleurs voeux pour 2017.

VOIR PLUS

« Au milieu de toutes difficultés se trouve l’opportunité. »

– ALBERT EINSTEIN

Cherchez-vous une alternative aux coûts financiers et émotionnels d’un litige ?

Voulez-vous éviter qu’un juge décide de votre avenir financier ou pire encore, avec qui vos enfants vont demeurer ?

Voulez-vous être plus en contrôle du résultat de votre rupture ?

CONSIDÉREZ LA MÉDIATION

CAUSES SOCIALES & ŒUVRE DE BIENFAISANCE

Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux

“La grandeur d’une nation et son progrès moral peuvent être jugés par la manière dont ses animaux sont traités.”
– Ghandi

Nous pensons que notre travail avec la SPCA aide à rendre notre communauté humaine plus humaine et plus humaine.

Fondation de l'Hôpital de Montréal pour enfants

“Le premier devoir envers les enfants est de les rendre heureux.”
– Charles Buxton

En tant que juristes du droit de la famille, nous nous efforçons de maintenir la santé et le bonheur des enfants dans les moments difficiles. Depuis plus de 100 ans, la HME lutte contre cette même mission, et nous sommes donc honorés de contribuer.

AVEZ-VOUS BESOIN D’UN AVOCAT?

Prenez rendez-vous avec un membre de notre équipe aujourd’hui.

OBTENIR UNE CONSULTATION